Check Up à l’institut MonStade : le bilan du moteur et de la carrosserie.

Je viens d’effectuer mon bilan complet chez MonStade. J’ai été analysé sous toutes les coutures à travers trois types de tests.


20150129_084424

1/ L’analyse de composition corporelle à travers le scanner DEXA.

2/ L’analyse cardiorespiratoire à travers un test d’effort sur tapi roulant.

3/ L’analyse de force musculaire à travers divers ateliers.

Tout d’abord présentons l’institut.

MonStade c’est quoi ?

C’est un complexe médico sportif privé situé en plein cœur du quartier rénové de Bercy. MonStade vous propose de faire votre bilan de condition physique et le cas échéant peut vous offrir un programme de remise en forme individualisé si vous le souhaitez. Cet institut a vocation à s’adresser à tout le monde. Le credo de cet institut pourrait être « le sport et la remise en forme par l’activité physique doivent être notre premier médicament ». Phil en a fait un article également.

Mais parlons d’abord de la première étape à savoir le passage des tests pour aboutir au bilan complet.

Tout au long du processus on est pris en charge par un préparateur physique ainsi qu’un médecin cardiologue.

Bilan de Condition Physique :

ETAPE 1 : L’analyse de composition corporelle.

Vous passez sous un scanner dit DEXA qui émet un faible niveau de rayon X. Ce scanner va vous permettre de connaître votre composition corporelle à l’atome près.

X RayZ score


 

En quelques mots, ce qui est jaune c’est le gras en rouge le maigre et en bleu le sec (os). Mon % de masse grasse est de 14% soit en dessous de 2 écarts types pour ma catégorie d’âge. En fait cela signifie que je fais partie des 2.5% de la population qui ont un taux de masse grasse inférieur à environ 16% (si je lis bien le graph). La moyenne correspond à la ligne du milieu séparant les deux bandes de couleur. A noter que ce type de résultat diffère assez de ceux que l’on peut obtenir via une balance à impédancemètre sur laquelle mon taux de masse grasse s’affiche à 7% max.

J’ai appris quelque chose de passionnant :

Dans une analyse de masse corporelle on distingue l’eau extracellulaire (entre les tissus, sous la peau par exemple) et l’eau intracellulaire (dans les muscles et organes). Dans mon cas je suis composé de beaucoup de flotte. Ah ! Cela dit ma proportion d’intracellulaire est très élevée ouf ! En fait on aborde un concept inconnu pour moi qui est celui de la masse cellulaire active.

La masse cellulaire active = somme de la masse sèche + eau intracellulaire ou encore masse cellulaire active = Total masse musculaire – eau extra cellulaire.

En bref la norme de la masse cellulaire active est entre 40 et 50% du poids moyen d’un individu. C’est la « partie de l’organisme qui consomme de l’énergie ». Chez moi elle est de 55% donc au dessus du plafond moyen enregistré.

Cette notion est importante car plus l’on a de masse cellulaire active plus l’on brûle de calorie toutes choses égalent par ailleurs. Cela permet de mieux comprendre pourquoi à consommation de calorie équivalente (par la bouffe) deux individus ne brûlent pas forcément la même énergie (donc perdent ou gagnent du poids) quand bien même ils ont la même activité physique et le même poids total.

Donc tout cela pour dire qu’en principe j’ai un métabolisme qui brûle plus que la moyenne.

NB : Toujours avoir en tête que souvent en physiobiologie une mesure est souvent dépendante de l’instrument utilisé pour l’obtenir, c’est comme pour la VMA qui est également « protocole dépendant » (propre au protocole de mesure utilisé, car chaque processus a son propre système d’étalonnage si l’on peut dire). Alors justement puisque l’on parle de mesure de la VMA voici le deuxième test.

ETAPE 2 : Le test d’effort sur tapis sous le suivi d’un cardiologue.

http://youtu.be/6QklSxkWRDs

http://youtu.be/b3Yl0eXgG_k

Il s’agit d’un test à pallier progressif : 1 minute par pas de 1 Km/h. On me fait commencer à 6 km/h puis toutes les minutes on passera brusquement au pallier suivant. Je termine le pallier 15 km/h après 10 minutes et cela est très difficile pour moi. Je me sens capable de faire le pallier suivant à 16 km/heure que je mène au bout (pendant 1 minute) : stop !

pallier et Vo2 Max

Bilan du test cardio.

Mes deux seuils ventilatoires sont situés respectivement à 11 et 13 km/h. Ma Vo2 Max de 57.4 est enregistrée à 15 km/h ce qui correspond donc à ma VMA selon ce protocole de test.

Grosso modo on me dit que mon économie de foulée est plutôt mauvaise, que je suis certes très endurant en dessous de 11 km/heure mais qu’au delà cela se dégrade très vite.

Conseil donné par le spécialiste qui ne sait rien de la nature de mes entraînements : « faire du fractionné entre 11 et 13 km/h » car il semblerait que je ne travaille pas assez à ces niveaux d’allure. Touché !! Effectivement je cours 95% de mon temps en dessous de 10 km/h d’où mon endurance qui semble très bonne à ce niveau d’intensité en revanche je ne cours quasiment plus aux allures supérieures à 11 km/h.

ETAPE 3 : Les tests de puissance musculaire des bras et jambes et test d’endurances musculaire.

Ensuite alors que vous êtes bien rincés on vous fait passer des tests de forces des bras et des jambes à l’aide de presse. On monte les charges sous contrôle d’un ordinateur qui va apprécier la charge suivante jusqu’à l’échec.

Par la suite on vous fait passer deux tests d’endurance musculaire l’un pour les abdominaux l’autre pour les lombaires.

On continue avec un test d’équilibre dont je ne dévoilerai pas le protocole car c’est une surprise.

Et pour terminer le test de souplesse.

The End.

Ensuite vous avez droit à un debrief avec le préparateur physique qui vous a suivi tout au long du processus de mesure.

Au final on vous remet un document de synthèse accompagné de tous les fichiers édités lors des tests.

La synthèse :

bilan monStade

La ligne horizontale grise correspond à la note (sur 20) du résultat de chaque batterie de test calculée en comparant son résultat à celui d’une population de référence (même âge et même tranche d’âge). En l’occurrence pour les trois premiers critères j’obtiens la note de 20/20 (ou autrement dit je fais partie des 5% de la population ayant enregistré le meilleur score). Mes scores les plus faibles sont obtenus en « endurance abdominale » (12/20) et en souplesse (14/20).

BILAN DE CETTE EXPÉRIENCE

Tout le test a duré environ 3 heures. On est accompagné par un physiobiologiste préparateur sportif très sympathique qui a la patience de vous apporter toute l’information que vous jugerez nécessaire de lui demander. La fin des tests se termine par un debriefing pendant laquelle on vous fait le bilan.

Le représentant de MonStade vous donne même son adresse mail si nécessaire.

Vous repartez avec une liasse de résultats que vous n’avez pas forcément la compétence de pouvoir disséquer. Et c’est la raison pour laquelle je suis resté un peu sur ma faim car je dispose de plein d’informations qu’il ne m’est pas possible de dépouiller seul.

Vous disposez d’un compte sur MonStade avec la numérisation de tous vos résultats disponibles quand vous le souhaitez.

Expérience passionnante pour celui qui apprécie se mesurer et s’étalonner. Je me recheckerai probablement à intervalle régulier : tous les 2 à 3 ans me semble être une fréquence raisonnable.

Le coût : 355 euros.

 

DISCLOSURE  à l’intention des lecteurs sur la notion de conflit d’intérêt et de l’indépendance de la critique de l’auteur :

Je précise que cet article est le reflet de mon opinion personnelle et que celle-ci s’est construite en toute indépendance ou autant que faire se peut.

J’ai payé l’intégralité de la prestation et n’ai bénéficié d’aucun privilège ni ne compte en bénéficier à l’avenir de la part de la société MonStade.

La société MonStade n’a pas été mise au courant avant le test que j’étais susceptible d’écrire un article à propos de cette expérience. 

 

 

9 réflexions sur “Check Up à l’institut MonStade : le bilan du moteur et de la carrosserie.

  1. Sylvain

    Article très intéressant (comme toujours), tu vas de venir un vrai pro de l’entrainement et de la course à pied. Concernant ton endurance en dessous de 11 km/h je m’étais fait la même réflexion, tu sembles increvable sur les longues distances (SaintéLyon 2015) 🙂 cela étant maintenant un fait avéré, c’est pour quand l’UTMB ??? 😉

      1. Sylvain

        Ah oui beau défi l’UTA, tu as déjà de quoi se faire plaisir avec une telle distance et un tel dénivelé.
        Je vais tenter la SaintéLyon cette année on verra si j’en réchappe 🙂

  2. Intéressant le truc sur l’optimisation : n’est-ce pas contradictoire avec les 80/20 de Matt Fitzgerald ? Si on te dit de t’entraîner entre tes deux SV, c’est le contraire de sa démarche (sous SV1 et au dessus de SV2 si j’ai bien compris). Entre 11 et 13 ce serait plutôt du seuil ou du fractionné long … Ils ne t’ont pas dit quelle marge de progression tu avais compte tenu de tes chiffres ? C’est dommage qu’ils ne proposent pas de plan d’entrainement type ou d’exercices pour renforcer les segments défaillants.
    Bon et même si ta foulée n’est pas efficace, moi j’adore ton allure de cabri 🙂
    Et il va falloir que j’y aille aussi …

    1. Te connaissant tu vas adorer ! Effectivement sur le conseil de travailler à des allures seuils cela ne colle pas avec les études de Matt Fitzgerald. Cela dit chez moi je suis à « zéro travail » à ces allures d’où un profil peut être un peu atypique à ces niveaux qui pousse le préparateur à te les faire travailler. Si je crois qu’ils peuvent t’offrir un plan d’entraînement. C’est une prestation payante mais je n’étais pas demandeur.

  3. intéressant !
    ton 7% de MG m’étonnait aussi. Peut-être un réglage à faire sur ta balance (wihtings ?)

    En tout cas ce test donne surtout envie de le refaire tous les ans (est ce que les sv bougent ?). Mais oups le tarif !!!

    Et puis ton histoire d’efficacité entre 11 et 13… Je dirais tant pis ou tant mieux. Cela dépend de la course préparée. ça doit pouvoir changer « facilement » en 6 / 9 mois ?

    1. Non j’ai bien 7% de masse environ sur toutes les balances à impédencemètre (la mienne est de marque TANITA). Ici l’instrument de mesure est un scanner rayon X DEXA dont les valeurs diffèrent des balances à impédencemètre pour tout le monde. Le préparateur m’a dit que l’on avait au minimum +7% par rapport à ce mode de mesure et que c’était normal d’où mon warning dans mon post mais tu lis en diagonal :-)).
      Et concernant les SV, que dire? J’ai envie de m’entraîner comme je l’entends et pour l’instant j’aime bien le lent qui ne me fatigue pas trop. Donc so far so good….

  4. Ping : MonStade, résultat des courses et réflexions connexes | Paleo, Running, Bio (logie), Techno …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s