UTMB 2017 : le point final sur ma préparation

Pas de blabla, pas d’extrapolation ni d’interprétation =>> Des faits et uniquement des faits. Quels sont ils ?

_DSC4290-ANIMATION

  • L’entraînement spécifique en course à pied sur l’année 2017 (arrêté au 27 août 2017) :

Ma préparation totalise 172 séances de course à pied matinales en endurance fondamentale dont 160 (90% du total) d’une durée supérieure à 1h50 aux Buttes Chaumont le matin à jeun.

Un cumul d’environ 3930 kms soit 115 kms par semaine ou encore 23 kms par séance.

cumul

Pas de séances de type VMA ou seuil, pas de coach.

Pas de blessure mais un œdème après la X-Alpine derrière l’articulation du genou résorbée en 10 jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Ultra Trail de préparation courus en 2017 :

22 avril 2017 : UTA (Ultra Trans Aubrac) 2017: 105 kms / 3600 D+ : 14h 05min / Classement 25ième vs 234 finishers (soit dans les 11%) vs 321 coureurs au départ (taux d’abandon 27%) . (cote ITRA 577)

8 juillet 2017 : X-Alpine TVSB (Trail Verbier Saint-Bernard) 2017: 111kms / 8400 D+ 8400 D- : 26h 39min / Classement 75 vs 237 finishers (soit dans les 32%) vs 487 coureurs au départ (taux d’abandon 51%). (Cote ITRA 533)

  • PPG

Simple, routinier et efficace : 100 pompes au réveil, 100 pompes avant le coucher, tous les jours SANS exception. Comme pour le brossage des dents ou la douche, impossible de s’en passer.

Pas de salle de sport, pas d’appareil, pas de coach. Le poids du corps fait très bien l’affaire.

  • Métabolisme à J-7 :

61 kgs (pour 1m75), poids calculé sur la moyenne des pesées des 15 derniers jours au matin.

Body fat : 5% calculé sur balance Tanita 4 points (jambes et bras).

  • Nutrition solide :

Mon attitude vis à vis de la nourriture choisit la voie de la simplicité : elle doit être dictée uniquement par la satisfaction de mes centres du plaisir et de la satiété. Aucun dogme ni cadre alimentaire suivi. Aucun contrôle de type : « je ne mange pas ça, ça c’est pas bien etc… », « les 5 fruits et légumes » etc etc…

La nourriture est considérée comme une importante source de plaisir qui doit faire du bien aux neurones : Reward ! Reward ! Reward ! Si j’ai une envie de cookies, je prends, si je veux une pâtisserie bien dressée d’un grand chef, je prend aussi.

ratatouille

Aucune culpabilité.

Autrement dit je n’ai aucun réserve vis à vis des aliments considérés par certains comme de la « comfort food » (aliments fortement chargés en calories si j’ai bien compris bien le concept ?).

Les expressions « Junk Food », « manger sainement » « les mauvaises graisses, les bonnes graisses » etc… ne revêtent aucun sens pour moi et ne dictent en rien mes choix alimentaires.

Je ne fréquente pas spécifiquement les magasins Bio dont le concept m’indiffère.

Donc après ce long préambule sur mon attitude vis à vis de la nourriture voici des données plus détaillées et probablement plus singulières (hors normes) sur ma préparation nutritionnelle qui n’en est pas une puisque je n’ai modifié en rien mes habitudes alimentaires sur l’année 2017 :

  1. 5 œufs absorbés par jour à minima, dont 3 systématiquement au petit déjeuner sous la forme d’un sabayon avec vinaigre balsamique blanc (émulsion).
  2. A minima 1 Entrecôte ou Côte de bœuf / semaine : 600 g par portion (j’ai faim !). Je les choisis très persillées (mon expression favorite en cuisine : « le gras c’est le goût ») et si possible très maturées. Je n’aime pas la viande maigre (tels que filet de bœuf ou rumstek) car ne présente pas d’intérêt gustatif pour moi.
  3. Bonbons de chocolat (ganache praliné ou noir) et/ou carrés de chocolat de dégustation : à minima 7 par jours.
  4. Pâtisseries (Entremets chocolat / Éclairs / Tartes etc…) : au moins 1 presque tous les jours, le WE jusqu’à deux par jours.
  • Nutrition liquide :

Exclusivement thés verts (Sencha etc…) ou fermentés (Pu Erh) / eau de la Seine toujours du dernier millésime / infusions

Zéro goutte d’alcool (depuis 10 ans) : je n’aime pas.

Zéro goutte de boissons sucrées : je n’aime pas. (à l’exceptions des compétitions – ravitos – de course à pied, soit 3 à 4 fois par an).

  • Période d’affûtage commencée aujourd’hui (dimanche 27 août 2017) avec une division par deux de la longueur de mes séances quotidiennes. Je continuerai à courir tous les jours jusqu’à jeudi matin (31 août 2017) départ pour Chamonix via Genêve par avion veille du grand jour. Et le matin du grand jour on restera tranquillement dans le lit si j’en ai la force…

Fin de ma préparation à l’UTMB 2017 : je suis prêt.

 

6 réflexions sur “UTMB 2017 : le point final sur ma préparation

  1. valmente

    superbe prépa qui n’en est pas une puisque tu fais tout le temps comme ça – on ne change pas ses bonnes habitudes 🙂 – pour ma part deux WE dans les pyrénées m’ont permis de me rendre compte que je ne suis pas prête à faire le GRP – on verra donc pour l’OCC ! j’admire le % du bodyfat (j’ai la même balance mais pas du tout le même chiffre mais je borne moins en EF que toi, ceci doit expliquer cela). Malgré tout 90% de mes sorties sont à jeun et en EF et je vais bien 🙂

    Suffit de parler de moi : bonne chance pour ce bel ultra ! profite de la chance d’être là – je vais reconnaître pour toi le dernier tiers jeudi hihi (par contre je pars toute à l’heure faire ma dernière sortie chemins avec mon sac chargé comme pour la course c’est pas évident à transporter !).

    continue d’être atypique non pas pour bousculer l’ordre établi mais juste parce que c’est ce qui te convient le mieux ! Il y a différents chemins pour atteindre le même but.

  2. Merci pour ton commentaire. L’OCC quelle belle épreuve ! Et le parcours n’est pas exactement le même sur la fin. Cela va te permettre ensuite de penser à faire du plus long.
    Pour le body fat : rien d’admirable à être sec. C’est comme ça. C’est bizarre d’ailleurs cette pensée que nous avons tous (je me mets dans le lot) à considérer qu’un body fat faible soit si désirable… étrange quand même. En dehors bien entendu des cas d’obésités qui doivent être traités car facteur explicatif de maladies plus ou moins graves à terme le fait d’être « enveloppé » plus ou moins ne pose aucuns problèmes particuliers. Mais cette lutte aussi bien contre le gras que l’on a sur soit que celui que l’on met dans l’assiette me cause de l’irritation. Pourtant notre espèce a « survécu » grâce à ce substrat qu’il recherchait et ingérait en priorité sur le « maigre » pendant des millénaires.
    Merci pour tes encouragements.

  3. Pas mal ta séquence d’images animées dans ton post mais aussi ton bonnet. J’aime bien ton approche alimentaire « carpe diem » pas de restriction que du plaisir. Perso j’essaie de supprimer le surtout le sucre
    Je vais regarder avec précision ton avancement sur cette course pour apparaître au meilleur moment, je vais voir en fonction de ce que l’on fait ce week-end. Mais si tu arrives dimanche 6-7h du matin, comme prévu je serai là avec les croissants 🙂

    Alors à dimanche !!

    1. Merci Sylvain. C’est top si tu es là mais surtout la priorité c’est la famille. Tu viens de loin même si tu es frontalier. Il semblerait aussi que cela soit cap et capuche pour ce WE donc je ne veux pas que cela soit une galère pour toi. Mais il est vrai que les croissants du dimanche matin, j’en rêve déjà ;-))
      Et un truc me surprend : tu veux vraiment supprimer le sucre ? Mais pourquoi ? Le sucre c’est bon ! Et des pâtisseries sans sucre c’est juste abominable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s