Semi marathon Run In Lyon, 20 Kilomètres de Paris 2015 : l’allure de 4min 30s c’est mon mur

4min 30s : Est-ce pour moi un mur, un plafond de verre, un seuil ?

En tous cas c’est bien l’allure maximale sur laquelle je bute, je m’englue avec l’impossibilité d’aller plus vite sur des distances de type semi. Et là au moins, suite à ces deux épreuves je peux affirmer que je flirte bien avec ma limite.

Semi Marathon de Lyon 2015 :

1-RIL-2015-FPV-3340
Oui c’est très dur un semi !

J’ai couru cette épreuve une semaine tout juste après le marathon de Berlin. Cette année le parcours est franchement étrange, pour ne pas dire sans intérêt. Il ne passe plus par la Cité Internationale et notamment le Parc de la Tête d’Or (mon Parc !)? Comment çà? On n’a plus le droit de rendre visite à guignol ou longer la roseraie ?

Cette année on fait une épingle à cheveu devant le restaurant de Paul Bocuse à Collonges : pas de ravito surprise malheureusement comme cela a pu être le cas devant le restaurant de Bras à Laguiole pour la Trans Aubrac ! A Lyon on est pingre.

Bon je reviens au récit. Parti à 9 heures du premier sas préférentiel (pour avoir pu fournir un justificatif de chrono de moins de 1h 35min), je me retrouve finalement très vite seul, dans les tous derniers après 5 minutes de course. Les super cracks m’ayant distancé avec une grande facilité. J’entends le départ de la deuxième vague … et voilà que la meute de chiens est à mes basques. Ce nouveau flux de coureurs ne mettra pas longtemps à me dépasser. Pour moi c’est un jour sans. J’ai le ventre ballonné : la veille j’ai fait bombance à midi chez Bernachon (quenelles lyonnaises sauce nantua et bien sûr pâtisserie au chocolat), le soir c’était blanquette de veau préparée par le beau frère et j’avais fait une tarte au chocolat dulcey plus une tarte bourdaloue, que j’avais bien évidemment dégustés !

Bref c’est donc bien lesté avec des réserves de glyco au top que j’entreprenais cette course. Finalement j’ai dû procéder à deux arrêts au stand. Heureusement au niveau de l’île Barbe il y a des fourrés pour se planquer. J’ai commencé à sentir de bonnes sensation en traversant le tunnel de la Croix Rousse (c’est un peu tard vers le 16ièm km), c’est tout droit légèrement en descente (du moins il me semble) et puis il y a une musique new age. Finalement une expérience beaucoup moins désagréable par rapport à l’année dernière.

De retour sur la Presqu’île, Laetitia m’attendra devant le cinéma Pathé rue de la Ré. Il était prévu qu’elle me prenne en photo mais finalement je la trouve en grande conversation avec ma belle mère : et comme je réunis mes forces pour le sprint final je n’ai pas vraiment le temps de m’arrêter pour qu’elle enclenche l’appli photo de son appareil.

Et voilà c’est fini en 1h 35min 44s soit une allure de – avais-je besoin de le rappeler ? – de 4min 32s.

1-RIL-2015-RCL-9411

Ensuite épilogue :

Je retourne à la consigne pour récupérer mon sac, que l’on ne trouvera que 1h 30min  après ! J’ai même dû donner un coup de main aux bénévoles pour chercher mon sac en passant de l’autre côté du desk, si bien que les coureurs me sollicitaient pour que je trouve le leur. Finalement le mien était mal rangé.

Voilà voilà : c’est bien quand c’est terminé.

20 kms de Paris : une semaine plus tard

Pour cette épreuve je ne fais pas la bêtise de boulotter la veille. Comme à mon habitude le matin je ne peux rien avaler…si ce n’est deux sucres au moment du coup de feu.

Rendez vous est pris avec des collègues pour une photo souvenir quai Branly. Nous arborons pour l’occasion le TShirt (qui ne laisse pas passer inaperçu) de l’entreprise.

20 km PAris 2015

Et c’est parti, je me cale pour courir en 4min 30s : mon objectif est de faire moins de 1h 30min seuil que j’ai déjà dépassé il y a trois ans (1h 27min). A noter quand même qu’il faudra prévoir un nouvel accessoire pour l’attente dans les sas : des bouchons pour les oreilles. C’est juste atroce : la sono de l’organisation est mise à fond, sans aucun contrôle des décibels émis. Au secours !!! Vite que cela commence !! Au fait, dans le sas je croise Bruno Poulenard qui a blog où il diffuse un montage vidéo de toutes ces courses : super sympa. Et en plus c’est un crack qui a fini l’UTMB cette année….

TOP DÉPART

10h : top départ. Les conditions climatiques sont idéales : un bon froid sec, limite un peu chaud après 2 kms.

Le premier km est couru en 5min au kilo. En effet c’est la cohue et le parcours commence par une grosse bosse. Ensuite il y a enfin la descente sur le bois de Boulogne, beaucoup plus simple à appréhender. Grosso modo je tiens mon allure cible de 4min 30s sans trop de difficulté si ce n’est le 7iem km (4min 40s) qui est un faux plat qui fait mal et qui me scotche.

Je passe le 10ièm km en 44min 49s. Et à partir de là on entre dans un schéma de pensée un peu névrotique où l’on se dit que l’on a couru plus de la moitié, et puis « qu’il ne reste plus qu’un tiers », et ensuite qu’il ne reste que « la distance que l’on parcourt de chez soi jusqu’au bureau » bref des tics de pensées absurdes…

Bon, la remontée des quais de Seine se passe comme d’habitude c’est à dire dans la douleur ! Mais je tiens le rythme : 4min 32 / 4min 33s etc…pas vraiment de baisse de régime je resterai assez constant…Mais je n’arriverai pas non plus à accélérer !!!! Le mur des 4min 30s est bien solide, en béton armé !

Finalement chrono final : 1h 29min 49s (allure de 4min 30s)  : fallait pas faire de pause pipi cette fois sinon c’était foutu !

12 réflexions sur “Semi marathon Run In Lyon, 20 Kilomètres de Paris 2015 : l’allure de 4min 30s c’est mon mur

  1. Tu termines sur une bonne note finalement.
    Toujours à 4’30 c’est sur mais sans gènes d’après ce que je lis.

    Tu as fait pas mal de « long » cette année. Ça me semble donc normal que tu scotches un peu en vitesse. Et si tu ne progresse plus avec ta méthode actuelle, c’est qu’il faut changer non ? 🙂

    Plus de vitesse, des intervalles et des courses courtes ?
    (Bon avec la sainté c’est râpé)
    D’ailleurs c’est ce que j’essaye de faire depuis ma reprise, et jusqu’à la fin de l’année avant d’attaquer la prépa marathon…
    Je te dirais si ça marche 🙂

    1. Effectivement, je n’ai fait aucune séance VMA de toute l’année. Concernant ma méthode (MF et Hansons), je ne peux pas dire que je les applique car elles impliquent certes beaucoup de longs lents mais aussi une séance « tempo run » ou de ce style une fois par semaine, que je n’ai jamais appliquée. Oui tu me tiendra informé.

  2. Pas non plus très étonnant de plafonner juste après un marathon, la tendance d’en faire toujours plus est forcément au détriment de la performance. Cela peut passer une fois, mais il faut commencer par récupérer, et quoiqu’on en dise, un marathon c’est au moins 4 semaines, et un pic de forme ne dure pas longtemps et ne peut survenir que 2, et au grand maximum 3 fois dans l’année…

    1. Effectivement on a l’impression d’avoir récupéré durant la journée mais lors des séances de CAP j’ai senti qu’une sorte de « fatigue sous-jacente » était toujours là. Bon et concernant la pic de forme j’espère que cela arrivera le premier WE de décembre (la STL). Tu me conseilles quoi d’ici là ?

      1. Salut,
        Vu qu’il ne reste que 7 semaines avant la SaintéLyon, je te conseille de privilégier encore la récupération la semaine prochaine, puis de monter progressivement en charge sur 4 semaines pour finir par un affûtage de 2 semaines.
        Il est évident que sur ces 4 semaines, il faudra faire surtout du spécifique (terrain vallonné type SaintéLyon, SL), de la résistance douce, éventuellement un peu travail en côte / descente, mais musculaire sans faire monter la cardio (récups complètes).

  3. Bon je viens de relire ton enchaînement en publiant mon cr des 20 bornes. 1 course par semaine dont le marathon… Tu m’étonnes que ça coince et que le coarseness veuille pas monter dans les tours pour passer le cap !
    Repos (actif)

      1. Un carton je ne sais pas. Je suis juste revenu à mon niveau de l’année dernière (semibb pendant la prépa saintélyon)
        Maintenant j’espère passer la vitesse supérieure. Ton 4’30 est mon 4’05 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s