Saintélyon 2014 : le tapering c’est demain pour l’épreuve samedi prochain

Je viens de clore la dernière semaine d’entraînement en prévision de ma cinquième participation au raid nocturne de la SaintéLyon. En effet une idée obsessionnelle me taraude. Je veux absolument savoir si la couleur du prochain TShirt de Finisher sera de couleur bleue comme le veut la logique de la série  des maillots qui ont été attribués depuis 4 ans (cf. photo ci-dessous).

photos des Tshirt Finishers STL till 2013
Alors le prochain devrait être bleu non ?

 

C’est le grand événement de cette fin d’année sportive pour moi. Cette fois j’ai un peu mis les bouchées doubles en terme de kilométrage (voir le magnifique tableau d’art contemporain en fin de billet).

J’ai radicalement modifié mon protocole d’entraînement. Les quatre années précédentes j’avais misé sur l’entraînement dans mon salon avec kettlebells et chaise romaine en misant sur la solidité du châssis au détriment un peu de l’endurance. Conséquence :  j’étais chaque année très bien préparé le jour de l’épreuve … jusqu’à Sainte Catherine (km 27). Il reste alors l’équivalent de la distance marathon jusqu’à Lyon et j’étais alors déjà dans le dur.

UN ORGANISME AGUERRI A L’EFFORT LONG ET LENT

Comme je l’ai déjà évoqué dans d’autres billets j’ai un peu modifié ma philosophie d’entraînement en partant du principe que le « Gouverneur Central » (le cerveau qui veille sur votre intégrité physique, thèse chère à Tim Noakes) avait besoin « d’être rassuré ». En effet dans le cadre d’un effort de longue durée il semblerait que le cerveau soit l’organe qui « flanche en premier » et soit responsable de la fatigue que l’on ressent et vous contraigne à ralentir. En revanche si on habitue lors de l’entraînement notre cher organe au fait qu’il n’y a pas de danger à courir aussi longtemps et que la casse musculaire et autres inflammations sont supportables / tolérables, on peut prolonger la durée durant laquelle vous n’êtes pas inquiété par les signaux de fatigues envoyés par la Tour de Contrôle.

En conséquence j’ai donc cumulé les séances dans le but de cumuler des kilomètres à vitesse lente, lente… J’ai effectué ces séances le matin à la fraîche, toujours à la même heure (entre 5h30 et 7h45 du matin), à jeun, toujours au même endroit, les Buttes Chaumont, en faisant toujours le même tour (autour de l’enceinte du Parc puis à l’intérieur de celui-ci lorsque les grilles sont ouvertes), en croisant toujours les mêmes personnes qui sont aussi toqués / psycho rigides des gens d’habitudes comme moi.

PAS DE FRACTIONNES

En tout et pour tout je n’ai couru qu’une séance de VMA longue la semaine dernière pour me punir d’avoir sauté ma séance matinale 🙂 Promis je vais bien tout va bien.

Cela dit j’ai vraiment hâte d’y être, cette épreuve est vraiment exaltante. Une vraie aventure, un moment inédit pour la tête et le corps.

 

Synthèse de mes dernières SaintéLyon... en attendant de remplir, j'espère, la dernière colonne.
Synthèse de mes dernières SaintéLyon… en attendant de remplir, j’espère, la dernière colonne.

11 réflexions sur “Saintélyon 2014 : le tapering c’est demain pour l’épreuve samedi prochain

  1. Sylvain

    Mazette 402 km pour 5 semaines, tu dois être affuté comme jamais! Je sens bien un nouveau record tomber cette année 🙂 On se voit au retrait des dossards comme l’année dernière ? A+ Sylvain

  2. Moi, j’ai tiqué sur les 6% de masse graisseuse. Ouahh, affûté 😉
    Bon courage pour la course, pas de neige cette année à ce qu’il paraît.

    1. …mais de la bonne boue. J’ai toujours eu une belle barre de chocolat et il m’arrive de mettre de l’aluminium pour tout faire ressortir ;-).

  3. Constant

    Bonne course Grego! J’attends impatiemment le compte rendu. Au plaisir de refaire un petit footing ensemble 😉

    1. Le compte rendu est en cours de rédaction. Pour le footing cela sera avec plaisir même si je ne suis pas arrivé à t’identifier 😉

  4. ah, j’ai finalement trouvé une réponse à ma question 🙂 (j’ai eu du mal à charger le tableau avec ma connexion aléatoire)

    C’est amusant parce que j’arrive à la même conclusion que toi avec à peu près le même type de cheminement en condensé dans le temps. Cette année j’ai fait beaucoup de PPG et de VMA et j’ai quand même bien souffert sur les Templiers, surtout de fatigue morale d’ailleurs. J’ai donc pris la décision de faire beaucoup plus d’endurance fondamentale (avec le vélo pour aider d’ailleurs) pour me préparer aux courses de 2015.

    Quel outil d’impédancemétrie utilises tu ? As tu quatre points (membres inf = membres sup) de passage du courant électrique ?

    1. J’utilise une balance Tanita 4 points effectivement avec courant électrique (enfin ce sont des piles).
      Et mon range de masse grasse est de 5.5% à 7% et bien que ce range semble très étroit en fait cela traduit un état de « fit » qui est assez différent chez moi. Mais je pense être un peu « outlier » en la matière (au-delà de 2 écarts type VS moyenne de la population).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s