Une sortie CAP ce matin extraordinaire … ou les avatars du coureur de fonds

Il y a des matins comme ça où l’appel de la CAP vous prend à 7 heures du matin un dimanche. Et quelque chose vous dit que cela va être magique !

Enfin une température clémente de 20 degrés environ (contre beaucoup plus les jours précédents). Et Paris sans les parisiens est à moi ! Je sors pour faire mon petit tour de quartier, rue d’Aboukir, la Place des Victoires où je Crossfit à la Box du Louvre (de 7 à 8 du mat tous les jours en semaine), les jardins du Palais Royal. Et je me sens bien, « fier comme Artaban » (je dis ça parce que je passe devant la Comédie Française 🙂 car je ne sais pas qui est ce personnage).

Et puis j’arrive sur ma piste d’athlétisme de 610 mètres, à savoir mon chemin de ronde autour de la Pyramide du Louvre. Et je suis comme d’habitude à cette heure de la journée tout seul. Je sais que les premières personnes que je croiserai sur ce perron seront des japonais comme à l’accoutumé (9 fois sur 10). C’est super mignon de voir de jeunes couples asiatiques arpenter le parvis du Louvre. J’adore cet endroit, je fais plusieurs ronds autour du monument à très faible allure et les sensations sont magiques. Puis je décide de pénétrer dans le jardin des Tuileries, les grilles sont ouvertes enfin ! Je me régale en observant les façades du Louvre, la perspective historique (du carrousel à l’arche de la Défense en passant par l’Arc de Triomphe), les statues et fontaines.  Tout est beau !  Mêmes les pigeons me deviennent sympathiques tout d’un coup. Il ne manque qu’une douce musique symphonique pour accompagner le tout et décoller.

Les sensations physiques sont excellentes d’autant que les légères gouttes de transpiration rafraîchissent juste ce qu’il faut la peau grâce à la petite brise du matin. Je commence à accélérer pour initier une séance de fractionnés de 60 / 60 basé sur les sensations en terme d’allure.  Septième, huitième répétitions, toujours dans les Tuileries. Et là j’ai juste une petite alerte au niveau du ventre, rien de bien méchant je n’y prête pas attention je continue mon exercice et je sens que je peux accélérer encore plus. Les 60 secondes de récup font du bien.  Trop de bien pourrais-je dire… si bien que ma gêne au ventre devient un peu plus perceptible. Je continue à courir, cela va bien s’arrêter ? Et bien non, je suis contraint de décélérer car la gêne est localisée au niveau du colon cette fois. Et là je suis bien contraint de l’entendre cette gêne. Et zut, il va falloir s’arrêter car je ne connais que trop bien cette sensation qui peut surgir au beau milieu d’une sortie de CAP. C’est direction les Toilettes directe… sauf que dans les jardins des Tuileries à cette heure là « Y’A PAS DE TOILETTE OUVERTES ! ».  Je suis contraint de revenir à la maison en marchant (car en courant c’est pire).

Et là c’est le calvaire, je suis contraint de marcher en canard légèrement penché en avant le bassin en rétroversion comme si j’avais une douleur à l’aine. Et zut j’suis pas fier. J’ai environ 1500 mètres à parcourir jusqu’à chez moi en priant que « Gouverneur Central » ne me lâche pas. Et avant d’arriver Place Colette je croise une nuée de touristes, ils m’empêchent de passer et me dévisagent, moi avec mon air fin, « foutez moi la paix ! ». Je suis Place Colette, j’arrive en titubant dans le jardins du Palais Royal, c’est difficile, je ne vais quand même pas lâcher devant le Conseil Constitutionnel…à la rigueur devant la Comédie Française cent mètres en amont oui, mais devant le Conseil Constitutionnel non ! Je veux conserve ma dignité. Je vois des pigeons dans le jardins du Palais Royal, je HAIS les PIGEONS. Et là je pense à une interview de Paula Radcliffe qui disait que cela lui était arrivé en plein marathon. Elle utilisait le terme de raz de marée pour parler de « ses douleurs intestinales qui t’obligent à quitter la marathon route pour aller te soulager où tu peux ». Et là je me dis qu’à Central Park, certes tu dois trouver un endroit assez facilement mais en pleine première Avenue, tu fais quoi si cela t’arrive?? J’ai de la chance que cela ne m’arrive que ce matin durant une sortie sans enjeux, mais si cela m’arrivait durant l’unique marathon de l’année (angoisse !!!).

Bon allez ! Rien ne doit entraver ma route. C’est le chemin de croix, je compte les mètres qui me séparent de mon domicile (je sais qu’il reste 1000 mètres). Place des Victoires, rue d’Aboukir que d’habitude j’arpente en sprintant dans la montée, et là j’aimerais qu’y fut installé un remonte pente ou un treuil pour me hisser jusqu’à la rue Réaumur. Pourvu que mon Gouverneur Central ne me lâche pas en route, je fais de petits pas, surtout ne pas accélérer ce n’est pas la bonne stratégie, j’ai déjà essayé. Au contraire plus on avance doucement plus c’est facile de se retenir. Je marche comme un petit vieux sans sa canne. Je ne fais pas le fier et franchement du soleil, des bâtiments parisiens, de la douceur de l’air j’en ai rien à cirer ! j’veux juste être chez moi le plus vite possible !

Bon cela dit tout a une fin. Mais je la garde pour moi, je veux conserver ma dignité moi !

Je savais bien ce matin en me réveillant que cette sortie allait être être extraordinaire…

 

 

2 réflexions sur “Une sortie CAP ce matin extraordinaire … ou les avatars du coureur de fonds

  1. bblmr

    Comme l’a dit forrest gump, sautant dans une fiente durant son épopée en course à pied à travers les états unis : « shit appens ! »… Au sens propre (…) Comme au figuré.

    1. Shit happens !! Exact. Demain je traverserai non pas les USA mais mon petit quartier parisien et j’ai de la chance, au petit matin durant mon footing je croise les motocrottes municipaux qui viennent de terminer leur job.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s