Après les 10 kms du 14ième arrdt de Paris… le semi-marathon de Paris en ligne de mire.

Dimanche dernier j’ai couru mon dernier 10 kilomètres de début de saison avec un chrono encore franchement décevant et qui ne laisse pas augurer grand chose pour le semi-marathon de Paris dimanche prochain. Il est quasiment acquis que je ne pourrai pas battre mon record personnel de 1 heure 34 minutes sur le semi dimanche et qu’il faudra se rabattre sur un objectif beaucoup moins ambitieux comme passer en dessous des 1 heure 40 ce qui me ramène à l’année 2011 concernant mon chrono sur le semi de Lyon.

Comment comparer mon état de forme par rapport à celui que j’avais l’année dernière à la même époque?

Quels étaient mes chrono avant le semi marathon de Paris l’année dernière à la même époque.

Ci-dessous une analyse de mes temps et états de forme lors de mes épreuves sur 10 kms lors de ce premier trimestre 2011.

10 kms v2

A noter que j’avais couru mon 10 kms le plus rapide d’entrée de jeu au mois de janvier avec une allure de 4 min 23 s au kilomètre. J’avais enchaîné en février sur le 15 de Charenton avec une allure de 4 min 37 s au kilomètre. Pour aboutir à ces performances j’avais en moyenne couru 1 à 2 séances par semaines et enregistré environ 80 – 100 kms de bitumes sur les 4 semaines précédents ces épreuves. Rappelez vous il faisait très froid et mon envie de rester sous la couette le matin au lieu d’aller sortir me geler avait pris le dessus.

Finalement pour le semi-marathon de Paris 2011 voici la fiche signalétique du résultat final et de mon état de forme de l’époque :

paris semi

Mon nombre de séances moyennes par semaine avait quelque peu progressé à 2 séances par semaine et un kilométrage cumulé sur les 4 semaines précédentes de plus de 100 bornes (soit un petit 25 kms par semaine). Au final une allure plus rapide que celle des 15 kms de Charenton courus trois semaines auparavant.

Et pour cette année 2013 que faut il espérer?

10 kil 2013 defi

 

10 kms final 2013

Donc j’ai fini ma session d’épreuves de 10 kms avec mon deuxième plus mauvais chrono sur 10 kms enregistré dimanche dernier dans le quatorzième arrondissement  en 46 min 20 s contre 43 min 53 s un an plus tôt sur le même parcours.

Donc arrivons au plat de résistance, qu’espérer pour demain matin?

semi préparation 2013

J’ai donc couru 151 kms les quatre dernières semaines avec une moyenne de 4 sorties par semaine contre 112 Kms et 2.2 séances par semaine il y a un an dans la même configuration.

Comme on vient de le dire mes perfs sur 10 kms sont inférieures à celles que j’avais enregistrées l’année dernière à la même époque d’environ 120 secondes. En conclusion, il est raisonnable d’attendre une performance pour demain aux alentours de 1 h 40 min avec au mieux une cible de 1 h 38 min.

« Bon dimanche et sous vos applaudissements » comme le disait ce bon vieux Jacques !!

4 réflexions sur “Après les 10 kms du 14ième arrdt de Paris… le semi-marathon de Paris en ligne de mire.

  1. bblmr

    Bah ! Dis-toi que jusqu’à l’an dernier, si tu voulais faire le signe « V » avec tes doigts à la fin d’une course, il fallait que tu pètes un chrono : « V » pour Victoire… maintenant, tu n’as plus de pression : tu peux faire « V »… pour Vétéran :p
    Pas drôle ?
    Sinon, concernant le type de séances ? Tu fais autant de fractionné, et le même type de séances ?
    Je pense que dans ta comparaison, tu ne remontes peut-être pas assez loin : n’oublie pas qu’il y a moins de 6 mois tu sortais de plusieurs mois d’arrêt, tu entamais une préparation ultra-condensée pour courir un marathon qui n’aura pas lieu, et un mois après, la sympathique Saintélyon, de 70 bornes cette année. Ton corps a peut-être tout ça en mémoire et allume les rétrofusées dès que tu essaies de de forcer.
    Pour terminer, ta préparation physique lors de ta fracture de fatigues a augmenté ton explosivité et ta masse musculaire en haut du corps par rapport à 2011 et 2012. Ce changement physiologique peut peut-être aussi expliquer les quelques secondes de moins bien.

    1. Pas faux ! Et plutôt même assez pertinent. J’aime bien « l’image des rétrofusées », c’est bien ce que je sens lorsque j’essaie de pousser un peu plus loin lors d’une course, clairement mon seuil de tolérance à la douleur a baissé, je n’arrive plus vraiment à me maintenir au seuil de la douleur tout du long comme dans le passé. Concernant la masse musculaire, je pense qu’elle est vraiment équivalente à l’année dernière. Les meilleurs résultats en crossfit sont plus le fait d’une meilleure adaptation du corps à ce type d’exercice et probablement à un meilleur échange gazeux en anaérobie, mais il y a assez peu de transfert vers la course à pied.

  2. Ping : Semi-marathon de Paris 2013 : le récit | First Quartile Runners

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s