Challenge Interentreprises Action Contre la Faim 2012 : Bravo aux participants…et merci à Julien !

C’est donc la deuxième fois que je participe à ce challenge co-sponsorisé par mon entreprise. Le principe, je le rappelle : faire le plus de boucle de 1 Km en un temps limite de 1H30 sur le parvis de la défense. Et pour chaque tour validé (puce électronique faisant foi), l’entreprise que le coureur représente devra verser 15 euros à Action Contre la Faim.

Grand succès cette année puisque 2167 coureurs auront couru à Paris et parcouru 28 219 Km en cumul soit plus de 420 000 euros versés à Action Contre la Faim !

Une ambiance détonante et une organisation hors paire pour cette manifestation…mais que ce fut difficile pour moi et riche en émotion surtout !

Heureusement le temps est un peu couvert, il fait juste doux.

Ma préparation : toujours spéciale !

Je me suis correctement préparé … en ne courant pas de toute la semaine. Ca c’est de l’affûtage de qualité ! La veille au lieu de la traditionnelle pasta party c’était pour moi côte de Bœuf de plus de 1 kg (en principe pour deux personnes, mais je mange pour deux) au Beef Club, rue Jean jacques Rousseau près de la maison. C’était juste succulentissime de manger du « grass fed meat » britannique de Tim Wilson. A refaire !

Le lendemain matin on n’a pas vraiment faim, je ne sais plus si j’ai pris un petit déj.

Il est H-3, c’est bananes + 2 œufs durs.

A H-2, mon employeur a la bonne idée d’affréter un bus pour aller à la Défense, ce qui nous permet tous de contempler les bouchons du périphérique et de sentir son estomac bien brassé, du moins en ce qui me concerne. C’est donc avec la nausée que je mets le pied sur le parvis de la Défense plus d’une heure après être parti de Montparnasse alors qu’en transport en commun j’aurais bien mis 30 min de moins. A ne pas refaire !

Accolade avec les amis de l’entreprise, photo souvenir avec nos T-shirts couleur Schtroumpf…au moins cette fois je ne courrai pas en croque mort gris anthracite.

Il reste 15 minutes avant le départ et commence la gymnastique suédoise je crois (en tous cas gym d’un pays scandinave). Je vois beaucoup de monde se mettre à gesticuler en cadence. Mais pourquoi diable épuiser déjà son énergie alors que 1h30 de course nous attend.

H = c’est parti.

Je n’ai pas d’objectif particulier cette fois si ce n’est de faire aussi bien que la dernière fois, soit 20 tours en une heure trente.

Photo de Julien 

Les premiers tours sont très difficiles, j’ai toujours du mal à me mettre en jambe. Et puis il y a des goulots d’étranglements qui nous obligent à marcher quelques secondes.  Jusqu’au 6ième et 7ième tour je peine…et puis il y a le « second souffle ». Je retrouve mes jambes une « certaine facilité » de pédalage à partir du neuvième tour. Les minutes s’égrènent tranquillement, il est amusant de lire les noms des entreprises sur les T-shirts des participants, qui représentant une entreprise informatique, qui une entreprise de biens de consommation, qui une banque, qui une banque, qui une…banque encore. Un secteur assez sur représenté.

Une surprenante rencontre : un supporter inattendu !

Puis je commence à tirer sur les cannes…et là qui vois je le long de la barrière ? C’est mon compagnon de route Julien ! Incroyable ! Je suis Ha-Lu-Ci-Né ! Julien avec qui j’ai couru Paris Versailles sur quasiment la même trajectoire. Julien avec qui j’ai partagé mon émotion de terminer la SaintéLyon 2011, celui-ci terminant cette épreuve quelques minutes devant moi.

Je suis abasourdi et à la fois je ressens une grande émotion. Oui Julien cela fait plaisir de voir quelqu’un qui a fait l’effort de venir m’encourager.

Je n’avais pas besoin d’autres produits dopant ce jour là. Et d’un autre côté, moi qui voulais terminer l’épreuve assez cool, je remets vite au placard mes velléités de décélérer. Je suis contraint de mettre les gaz.

C’est le 15ième kilomètre et j’accélère. Et à chaque tour je vois Julien avec son Smartphone tenter de me prendre en photo. Il est vrai que je vais très très vite je comprends mieux les problèmes de mise au point qu’il rencontre ! 😉

Photo de Julien : on remarque mon allure de coureur faisant face à l’épreuve avec aisance

Bientôt le dernier tour pour moi (numéro 20) alors qu’il ne reste que deux minutes, les pulses frôlent ma fréquence max (ce qui est assez surprenant pour ce type de course…plutôt la preuve d’un désentrainement). C’est terminé, après avoir franchi l’arceau de l’arrivée je jette l’éponge malgré la minute restant à courir, plus la peine de courir je ne pourrai pas valider un nouveau tour et j’ai tout donné.

Je rebrousse chemin pour aller à la rencontre de mon spectateur et lui donner une franche accolade.

Je reprends mon sac, il est 17 heures, je retourne au bureau terminer quelques bricoles.

C’était une belle journée, l’année prochaine on remet cela !

4 réflexions sur “Challenge Interentreprises Action Contre la Faim 2012 : Bravo aux participants…et merci à Julien !

  1. bblmr

    Il n’y a que les banques pour affréter un car pour aller de montparnasse à la défense… Dans le seul but de mettre un handicap à ses champions pour économiser le reversement de quelques quinzines d’euros. :b
    … Et je suis sur que ce sont aussi eux qui t’ont offerts ta côte de beef la veille. Mais si, réfléchis bien: ils honorent ton salaire, tes éventuels tickets resto… Dans le seul but de réduire ta perf ce jour là. Salaud de capitalis
    L’année prochaine, exige le jet privé ou l’helico!

    Tu sais quel a été le record de nombre de tours?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s