Marathon de New York 2011 : épisode 4 de la première saison. Le dénouement enfin !

Si vous prenez la série en cours de route peut être devriez vous commencer par le début à savoir les objectifs fixés pour courir ce marathon ou attaquer par le premier épisode, puis le second, le troisième

L’entrée dans Central Park (enfin !), km 39

Rappel de lecture du plan du marathon de New York. Les chiffres dans les carrés sur fond noir sont des miles. Seuls les chiffres sur fonds gris (uniquement tous les 5 kms) sont des kilomètres.

Juste après l’obélisque au niveau du MET, j’ai un important rendez-vous avec ma femme sur le bas côté gauche. Elle est là comme prévu avec l’appareil photo. Je lui souris pourtant intérieurement c’est dur. Elle me lance « tu es dans les temps ! » et me suit sur près d’une centaine de mètres en courant sur la partie descendante du parcours. Cela dit, je suis surpris de la voir aussi longtemps à mes côtés, je lui lance: « tu cours aussi vite que moi ! ». Cela me fait rire car me vient en tête la photo très drôle du marathon de Paris où elle me suit sur quelques mètres avec des bottes. On fait les clowns pour le public en quelque sorte. C’est le plus beau rendez vous de Central Park. Cela me remet en selle. Je jette un coup d’oeil à ma montre… 3h28

Revoir ma femme au lieu du rendez vous a quelque chose de magique puisque cela me redonne le sourire ! Mais ne vous fiez pas aux apparences…je souffre néanmoins énormément.

Passage du Km 40 dans Central Park : la finish line n’est plus très loin. 

Le parcours dans Central Park est vallonné. Une longue descente suivie d’une montée, pas vraiment simple pour les deux derniers kilomètres. Nous passons le km 40, reste 2195 mètres à parcourir. Je me dis que c’est à peine la distance qui sépare mon bureau du stade lorsque je vais courir entre midi et deux. C’est la distance d’échauffement et de retour au calme : une paille ! Mais après 40 kilomètres dans les jambes c’est pour moi le bout du monde. Je regarde à nouveau mon chrono, me lance dans de savants calculs. Et si je me mets à marcher est-ce que je finis en dessous des 3h45 ? Pas le temps de calculer, mon cerveau est embrumé.

Oh non encore une dernière montée dans Central Park, elle est où la sortie ? Elle est là… nous allons longer Central Park pendant 500 mètres avant d’y entrer une ultime fois ! Une ambiance survoltée, j’ai le souvenir d’une foule complètement en délire…à moins que cela soit moi qui délire. Il faut tenir. Ca y est, retour dans Central Park. Je l’ai fait à pied l’année dernière en repérage. Ce n’est pas long…sauf que c’est en léger faux plat. Il reste 800 mètres. Je visualise que cela fait juste deux tours de pistes, ce n’est rien. Je continue…je les trouve très longs ces deux tours de pistes. Ca y est j’aperçois au loin la Finish Line. Je vais la savourer celle-là.

C’est fini ! J’ai terminé le marathon de New York, mon premier vrai marathon couru librement celui-ci. Je passe la ligne les yeux très embués et la gorge serrée tout en pensant à mon père et mon frère à qui je dois cette aventure qui vaut 1000 fois la peine d’être vécue.

A mon chrono : 3h41 et des poussières.

Avec la SaintéLyon 2010 mon plus beau souvenir sportif !

18 réflexions sur “Marathon de New York 2011 : épisode 4 de la première saison. Le dénouement enfin !

  1. Ping : Marathon de New York 2011 : épisode 3 de la première saison « First Quartile Runners

  2. robert de pompertuzat

    On s’imagine lire un commentaire sportif lambda et on finit…des larmes pleins les yeux! C’est formidable ce que tu nous fais vivre Gregory. Non seulement tu cours et, si j’ai bien compris, pas mal, mais en plus tu n’hésites pas à te mettre en empathie avec le public! Tu as cette capacité d’absorber toutes ces vibrations positives qui émanent de dizaines de milliers de personnes. Et en plus tu t’approches d’elles pour avoir un vrai contact. En shin daï do cela porte un nom, nous en reparlerons. Dans tous les cas, bravo.Ta famille peut-être fière de toi et même moi, au fin fond de ma campagne lauragaise, je suis ému et…fier!

  3. Le jour où ta femme se mettra à la CAP, elle fera de superbes chronos, car suivre un coureur n’est guère évident et surtout lorsque l’on ne porte pas de chaussures adéquates !
    La photo où tu te retournes est vraiment superbe, et met bien en évidence le bien fou et l’énergie positive insufflée aux coureurs.
    Yes, you did it !

    1. Elle est sympa cette photo, je l’aime beaucoup aussi. Mais elle me surprend aussi, car il y a une telle différence entre ce que j’exprime sur ce cliché et ce qui se passe dans ma tête tout comme ce que je ressens dans mon corps à ce moment là (je souffre comme un damné).

  4. Tout simplement: un grand bravo! C’est magique ce que tu as fait et je pense que ce sera un moment qui restera gravé à jamais dans ta mémoire. Chapeau champion!

    1. Merci pour ton message. Certainement un des plus beaux moments de ma courte vie de sportif et coureur en herbe. Une sacrée première fois ! S’il existait un recueil des 1000 plus belles expériences à vivre dans sa vie : oui « courir le marathon de New York » aurait sa place !

  5. Enfin ce dernier épisode !
    Tu as su garder le meilleur pour la fin, et les photos sont vraiment excellentes.
    Je devine même un peu de rage sur la ligne d’arrivée, vaincue 🙂
    Bravo !

  6. tit et ppy

    Yes you could !
    Le récit, les photo, on vit la course par procuration !

    Merci pour le récit et bravo !

    Alex

    1. Le lendemain… j’étais à Central Park pour aller acheter le maillot de finisher. Puis une journée à Brooklyn pour manger des cookies et pancakes.
      Et oui j’ai envie de prendre un abonnement.

  7. Enorme bravo !! ce devait être extraordinaire et tellement magique !! Ca me fait tellement rêver :))
    Comment as tu participé à ce marathon ? Tu es passé par une agence ?

    1. Oui je suis passé par l’AFCF (Amicale Française des Coureurs de Fonds). La liste d’attente est close, j’ai appelé l’Amicale à ce sujet pas plus tard qu’hier, il faut passer par d’autres Tours Operators.

  8. Ping : Trail de 36 kms des Portes du Vexin 2012 à Issou : ce n’est pas de la tarte ! « First Quartile Runners

  9. Ping : Analyse technique de mes deux derniers marathons New York 2011 / Londres 2013 | First Quartile Runners

  10. Ping : Marathon de New York 2013 : le récit (part 2) | Grégo On The Run

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s