semi-marathon de Lyon 2011, très certainement du mieux à attendre VS l’année dernière !

Et voilà qu’arrive ma deuxième course test de mon triptyque de la rentrée : Paris Versailles, semi-marathon de Lyon et 20 kms de Paris.

Comme l’année dernière, le hasard faisant bien les choses, je suis en déplacement professionnel dans ma ville natale ; quel heureux hasard ! Cela me permet dès le mercredi soir de retrouver l’appartement de la famille située à cent mètres de mon jardin favori à savoir le Parc de la Tête d’Or ! Impossible de résister à l’envie de faire deux séances jeudi et vendredi matin à la fraîche sur le coup des 8 heures.

Hier matin une très belle brume était en train de se dissiper au-dessus du parc aux daims alors que j’entamais une séance de résistance entre 4.10 et 4.20 min/km pour 3 tours de Parc. A noter que le chemin de ceinture emprunté par les joggeurs en prenant soin de toujours se situer le plus près du mur d’enceinte du parc, mesure 3 km950, et non pas 4 kms comme certains l’entendent ! Ce matin, j’ai fait ma séance de fractionnés sur la partie bitume, comme j’ai l’habitude de le faire à J-2 d’une course, histoire de bien mettre en alerte mes mitochondries ;-). Lors de ces deux séances la température matinale était idéale, un vrai régal.

Dimanche prochain le semi-marathon de Lyon empruntera le parc de la Tête d’Or pour mon plus grand bonheur en faisant deux circonvolutions sur les routes bitumées le long du lac.

Quel objectif pour cette épreuve? A quelle allure courir?

L’année dernière j’avais couru en 1h41 mais en raison de nombreux avatars durant la course.

Les problèmes liés à l’organisation des épreuves semi, marathon et 10 kms de l’année dernière à Lyon (2010) :

1/ Il n’y avait pas de puces. Ce qui est pour le moins étrange pour l’organisation d’un événement de course à pied dans une ville comme Lyon.

2/ Au départ il y avait un goulot d’étranglement car le parcours commun au marathon, semi et 10 kms commençait à emprunter des rues très étroites près dela rue Victor Hugo; quelle drôle d’idée de la part des organisateurs !

3/ Et je ne parle pas de la panique au départ avec trois flots de coureurs partis en même temps pour des allures forcément différentes. Aucun sas ne permettait de distinguer les coureurs des trois épreuves !

Et ce n’est pas fini, on pourrait aussi parler des newsletters – très ésotériques et parfois lyriques il faut bien le dire – du directeur de l’organisation envoyées les mois précédents l’édition 2010 mais on va arrêter là la liste…

Je ne vais pas continuer à tirer sur l’ambulance car de nombreux magazines spécialisés, dont les articles sont généralement très bienveillants, ont épinglé l’organisation de l’année dernière.

Et pour cette année, on constate qu’il y a du mieux :

1/ Un nouveau parcours qui évitera le goulot d’étranglement du départ.

2/ Des sas de départ.

3/ Une puce, enfin? Est ce que cette technologie aura traversé la Saône pour venir jusqu’ici depuis la dernière édition? Cela, je ne le saurai que demain à la remise des dossards Place Bellecour.

Mon objectif de temps pour cette édition :

L’année dernière j’avais couru le semi de Lyon en 1h41 suivi une semaine après des 20 kms de Paris en 1h31. Etant donné mes sensations sur mes séances de résistances je ne peux que faire le constat que je n’ai pas encore la possibilité de franchir le mur des 1h30 pour le semi (même si cela me semble bon pour un 20 kilomètres…et là ce sera l’objectif du dimanche 9 octobre).

Donc l’objectif raisonnable pour ce semi sera de flirter avec cette barre des 1h30 encore infranchissable pour moi cette année.

En conséquence, voilà ce que cela donnera sur mon échelle de satisfaction à la fin de la course  :

  • 1h30 (et poussières) je suis TRES content
  • 1h32 (et poussières) je suis content
  • 1h33 (et poussières) je suis content (mais je commence à faire la tronche)
  • 1H34 (et poussières) je suis moyen content (et cela commence à se voir sur ma trombine)
  • 1h35 (et poussières) je suis moyen moyen content (cela se voit bien sans ambigüités)
  • 1h36 (et poussières) Zut ! Merci de ne pas m’adresser la parole.

1h36 c’est le temps que j’ai effectué pour le semi de Paris, j’aimerais faire le constat d’une progression même si toutes les variables (parcours, température notamment) ne seront pas les mêmes.

En conséquence je programmerai mon Polar pour rester à une allure supérieure à 4.25 min/km. Et cette fois je tâcherai à ne pas me tromper de programme (cf. Paris Versailles 2011).

Oh et puis zut !! Le plus important c’est de prendre du plaisir, qu’importe le temps final (« mais quand mêeeeeeme » me dit une petite voix intérieure). SVP, faites la taire !

Amis lyonnais, à dimanche.

2 réflexions sur “semi-marathon de Lyon 2011, très certainement du mieux à attendre VS l’année dernière !

  1. Ping : Semi-Marathon de Lyon 2011 : « Zut ! Merci de ne pas m’adresser la parole  « First Quartile Runners

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s